عربي | Français

Tunisie: Les robots vont-ils également s’occuper des fantasmes ? - Capital FR

Tunisie: Les robots vont-ils également s’occuper des fantasmes ?

Près de 15 % de la population tunisienne vit seule. Même si, aujourd’hui, cela peut paraître comme insensé voire pervers, le marché de la robotique sexuelle est appelé à devenir un monstre économique dans les décennies à venir.
Certains prédisent que l’on ira jusqu’au mariage entre des humains et des machines d’ici 2050.

Les gynoïdes sont des robots anthropomorphes à apparences féminines. Ces robots existent depuis des années et des robots comme HRP-4C, Actroid ou EveR ont su capter les médias. Ces robots dépassent allègrement les frontières de l’Uncanny Valley, ou Vallée Dérangeante, terme utilisé pour définir le pallier psychologique maximum où l’homme accepte l’apparence physique d’un robot humanoïde. En effet, plus un robot ressemble à un humain, plus il “dérange”.

Certains objectùm-sexuels – personnes attirées sexuellement par des objets – ont déjà sauté le pas et se sont offert un sex doll, une sorte de poupée reproduisant un maximum de sensations sexuelles. Depuis quelques temps, Douglas Hines, un ancien ingénieur en intelligence artificielle chez Bell Labs, a créé TrueCompanion, une société dédiée à la fabrication et la distribution de robots sexuels. Au delà des sex dolls, Roxxxy, le premier robot développé par TrueCompanion, imitera au plus près une vraie maîtresse. Roxxxy sera capable d’apprendre les goûts de son amant mais pourra également participer à une conversation et ressentir le toucher. Roxxxy devrait bientôt être disponible pour un prix avoisinant les 17 000 Dinars tunisien.

La robotique sexuelle n’est qu’un début, les intelligences artificielles amplifieront le phénomène en créant de véritables compagnons à usages sociaux. Nous sommes, par contre, encore bien loin d’une conscience. Il faudra encore de nombreuses années avant que la notion de sentiments soit réellement perçue et reproduite naturellement par un robot.

Fourni par Blogger.