عربي | Français

Ces selfies qui nous volent nos vies - Capital FR

Ces selfies qui nous volent nos vies

Des chercheurs américains ont récemment publié une étude intitulée "Obtenir un 'j'aime' plutôt que d'avoir une vie". On y apprend que les individus passent de plus en plus à côté du moment présent pour pouvoir poster "la photo parfaite" sur les réseaux sociaux. 
Avant d'être mangés, les plats sont aujourd'hui photographiés et accompagnés du hashtag "foodporn" sur Instagram. Les concerts ne sont appréciés qu'à travers l'écran des smartphones et les représentations d'enfants sont à peine regardées. Les parents sont bien souvent trop occupés à télécharger la vidéo du spectacle sur Facebook. 
 
Ces expériences, beaucoup d'entre nous les ont déjà vécues. D'apparence anodines, elles sont pourtant révélatrices d'une tendance dans notre société: le plaisir virtuel passe avant le bonheur authentique. Des chercheurs américains Joseph Grenny et David Maxfield ont réalisé une étude à ce sujet pour l'entreprise VitalSmarts, spécialisée en coaching. D'après le sondage, 58% des 1600 personnes interrogées estiment que le fait de vouloir poster une photo parfaite sur internet les a déjà empêché de jouir du moment présent. Dans certains cas, cela les a même poussé à se comporter d'une façon étrange ou immorale.  

La recherche démontre que nous perdons de plus en plus contact avec nos vies dans le but de connaître un moment de gloire sur les réseaux sociaux. Certaines personnes, qui assistent à un concert par exemple, pensent davantage à trouver le bon filtre pour leur photo que de profiter de l'instant présent. Le but: récolter un maximum de "j'aime" a posteriori. "Les 'likes' sont un moyen facile d'éprouver un faux sentiment de bien-être social, cela demande plus d'efforts dans le monde réel", explique Joseph Grenny sur le site de VitalSmarts.

91% des sondés disent avoir vu des touristes rater un moment important parce qu'ils étaient en train de poster une photo sur les médias sociaux. Et trois individus sur quatre ont déjà été impolis ou déconnectés de la réalité parce qu'ils étaient plus concentrés sur leur téléphone que sur la personne en face d'eux. Encore plus déconcertant, 14% des répondants ont avoué avoir pris des risques pour obtenir une bonne photo.  

David Maxfield nous met en garde: "Si notre attention se porte sur une audience invisible plutôt que sur le moment présent, nous sommes déconnectés. Nos appareils sont en train de commencer à contrôler notre attention et nos motivations à un niveau que nous ne réalisons pas encore". Afin de nous aider à décrocher, les chercheurs recommandent de limiter les publications sur les réseaux sociaux et de s'éloigner de nos Smartphones. "Vous apprendrez ainsi à être présent et connecté à votre environnement immédiat, d'une façon qui vous procurera un véritable plaisir", concluent les auteurs.
Fourni par Blogger.